Nous retrouver sur Facebook :

Sylvie Samy vit et travaille à Lyon. Autodidacte, elle s’intéresse à la renaissance italienne dont elle est séduite par la force et la délicatesse des oeuvres de Vinci, Botticelli, Véronèse…
Sa curiosité piquée au plus vif l’amène à suivre, au gré de ses découvertes et pérégrinations, d’autres styles de peinture et d’autres manières d’appréhender l’oeuvre dans sa facture. Inévitablement, sa première prise de contact avec la technique de la peinture à l’huile va être une sorte de révélation et va marquer ainsi son désir de s’inscrire dans ce cheminement. Elle s’intéresse de très près aux différentes techniques et n’a de cesse de découvrir tous les possibles de leur application (elle en témoigne dans un roman " Inspirations, petite incitation à la création " paru aux éditions la discrète).
Elle obtient un diplôme de restauration d’oeuvres et ouvre son atelier de peinture en 1996 dans le quartier historique du vieux Lyon, une manière pour elle de ressentir l’âme du passé et de signer son inscription en ce lieu.Elle transmet son savoir et ses techniques auprès d’un public toujours plus nombreux en quête de découverte et désireux d’exprimer leur personnalité à travers leurs réalisations.
Sa peinture toujours renouvelée exprime ses mondes intérieurs et nous donne à voir, avec son point de vue, une vision sincère dont elle nous invite à en partager l’émotion. Elle expose ses créations en permanence à l’Atelier des Ombres et dans des galeries belges. Elle est présente dans les salons des Beaux Arts depuis 2004. Son oeuvre attire de plus en plus d’amateurs et certains collectionneur se penchent avec enthousiasme sur son oeuvre et suivent son évolution avec une rare fidélité.
Depuis début 2010, elle est chroniqueuse pour une radio associative lyonnaise. Elle donne un éclairage sur les actualités de l’art et invite de nombreuses personnalités à s’exprimer au micro. C’est l’occasion pour elle de transmettre autrement le goût de l’art en suscitant la curiosité du public pour leur faire " poussez les portes " selon l’expression consacrée.

" Si j’avais à définir mon parcours d’inspiration, je dirais qu’il provient de ma passion si communicative de l’aventure intérieure. C’est une odyssée intérieure, un sondage de nos chaos que je vous convie, montrant que toute quête initiatique, toute recherche de trésors dissimulés s’effectue simultanément dans le temps et sous la clarté intemporelle des origines.
La présence d’un élément urbain offre un cadre propice aux coulisses de notre imagination. Il renvoie des informations chronologiques, culturelles et identitaires.
Ainsi le réel est transcendé et apparaît un filigrane une oeuvre interprétée et orchestrée par le subconscient.
Une configuration où l’émotion, le souvenir, l’essence d’un sentiment donne une interprétation originale et intemporelle d’un instant fugace où le rêve s’approprie le souvenir et le sublime.
Conserver son individualité malgré l’infiltration d’une histoire collective qui détermine les circonstances de la vie de chacun c’est faire preuve d’audace. C’est engager une lutte dans sa destinée intime, à laquelle les impératifs idéologiques et technologiques de notre siècle ne peuvent fournir qu’une réponse globale.
"

Ainsi l’oeuvre est chapitrée en 7 sections :

Période 1 : Nostalgiques architectures
Période 2 : Les archéo-cités
Période 3 : La géographie des sentiments
Période 4 : Archéologies crépusculaires
Période 5 : Calligraphie de l'âme

Période 6 : Conversations de l'âme
Période 7 : Promesses

Période 8 : L'envers du videérid